7 plus beaux jardins touristiques à visiter en Martinique

Connue comme la fleur des Caraïbes, la Martinique offre un mélange séduisant de paysages impressionnants et d’histoire fascinante. Là où l’été ne s’arrête jamais et où l’attitude porte ses couleurs les plus vives, un mélange irrésistible de culture française et caribéenne crée le cadre idéal pour des moments inoubliables.

Doté de vastes étendues de forêt tropicale et de sables blancs comme Les Salines, des plages chatoyantes et des jardins botaniques verdoyants, il y a toujours quelque chose à faire pour un voyageur aventureux. Voici donc les plus beaux jardins à visiter en Martinique :

Jardin botanique de Balata

Créé par un horticulteur passionné, le jardin botanique de Balata, près de Fort-de-France, abrite plus de 3 000 espèces de plantes tropicales et de fleurs qui dévalent les collines, traversent des étangs ponctués de nénuphars et de fleurs de lotus. Des ponts de cordes en bois surélevés suspendus au milieu de la cime des arbres donnent une vue aérienne sur les jardins luxuriants tandis que les colibris bourdonnent dans l’air parfumé. De nombreux bancs sont nichés au milieu du feuillage pour se détendre et admirer les magnifiques vues sur la montagne encadrée par les jardins.

Les Trois-Ilets

De l’autre côté de la baie, au sud de Fort-de-France, Les Trois-Ilets est une zone touristique très populaire, avec des hôtels, des restaurants et plusieurs attractions qui illustrent l’histoire et la culture de l’île. Deux d’entre eux sont centrés sur d’anciennes industries : la canne à sucre et la poterie. Le village de la Poterie des Trois-Ilets est un grand complexe situé dans une ancienne cour de poterie où des tuiles ont été fabriquées. Aujourd’hui, les bâtiments abritent des ateliers et des boutiques d’artisanat, ainsi que des restaurants et un centre sportif où vous pourrez faire des excursions en kayak. Les petites boutiques vendent des vêtements, des savons fabriqués localement, de l’art et de l’artisanat local. Parmi les artisans se trouvent des bijoutiers, des potiers et un artiste qui crée des peintures de sable contemporaines en utilisant les nombreuses couleurs de la terre et de la pierre locales.

Près de la poterie se trouve la Maison de la Canne dans une ancienne sucrerie. Ici, vous pouvez en apprendre davantage sur la production de sucre et son histoire. Pointe du Bout est un centre touristique où vous trouverez la plupart des hôtels, des boutiques, des glaciers et des restaurants. Un service de ferry fait la navette entre Fort-de-France et la baie. À l’ouest de la pointe du Bout, les touristes affluent vers les plages de sables crémeux d’Anse Mitan, l’une des plus belles plages de l’île.

Route de la Trace à Morne Rouge

La Route de la Trace (autoroute N°3) s’étend au nord de Fort-de-France à travers la forêt tropicale luxuriante vers L’Ajoupa-Bouillon, du côté de la montagne Pelée. Taillée par les jésuites dans les années 1600, la route serpente le long des Pitons du Carbet, avec des sentiers de randonnée balisés menant à leurs sommets. Au nord de Fort-de-France, à flanc de colline, l’église du Sacré-Cœur de Balata est une réplique de petite taille de la basilique du Sacré-Cœur à Paris, avec de belles vues sur la ville. Le Jardin de Balata est juste au-dessus.

En continuant vers le nord, le parcours passe par Morne Rouge, la plus haute ville de Martinique, près de la montagne Pelée. Le 30 août 1902, une grande coulée pyroclastique a enseveli Morne Rouge tuant près de 1 500 personnes quelques mois seulement après l’explosion volcanique de Saint-Pierre. Nommé pour son sol volcanique aux teintes rouges, Morne Rouge est maintenant un lieu de pèlerinage. Une petite coopérative située à l’extrémité nord de la ville vendant des savons, des bijoux et autres objets artisanaux faits à la main. La Chaudière, l’un des meilleurs restaurants de Martinique, se trouve à la limite sud du Morne Rouge.

Zoo Martinique et Le Carbet

À une dizaine de minutes au nord du Carbet, le zoo Martinique Habitation Latouche est une attraction familiale située entre les jardins botaniques et les ruines d’une ancienne plantation de sucre. Le cadre magnifique est aussi charmant que le petit zoo. Des chemins et des ponts de cordes serpentent à travers les plantes tropicales luxuriantes, des grands enclos pour animaux bien conçus sont souvent construits autour des ruines incluant des singes, des jaguars, des ratons laveurs et des loriquets multicolores. Notez que vous obtenez une réduction lorsque vous visitez à la fois Jardin Balata et Zoo Martinique.

Après avoir visité le zoo, vous pourrez explorer la ville voisine de Le Carbet, devenue paroisse dès 1645 et site de débarquement supposé de Christophe Colomb le 15 juin 1502. C’est également la ville où Gauguin a vécu et peint en 1887.

Château Dubuc et la péninsule de Caravelle

Les ruines de Château Dubuc, l’ancienne demeure grandiose de la riche famille Dubuc, propriétaire de la péninsule au XVIIIe siècle, sont entourées des vestiges de leur vaste raffinerie de sucre. Aucun autre endroit de l’île ne raconte si bien l’histoire de l’industrie autrefois incontournable de l’île.

Les amoureux de la nature trouveront beaucoup de choses à voir et à faire sur la péninsule de Caravelle, dans l’est de Martinique. Le sentier naturel de la Caravelle, près de l’entrée du château Dubuc, est une randonnée d’une heure à travers la forêt de mangroves avec vue sur la côte accidentée de l’est. La réserve naturelle qui protège la péninsule comprend plus de 150 espèces de plantes locales et de nombreuses espèces d’oiseaux. La ville de Tartane s’étend le long d’une plage, face à une rangée de restaurants. Les surfeurs trouveront certaines des meilleures vagues de la Martinique à proximité. Sur la colline au-dessus, à quelques pas de la plage, le luxueux complexe hôtelier French Coco est situé au cœur de jardins luxuriants et propose une cuisine raffinée.

Gorges de la Falaise

Près du village d’Ajoupa-Bouillon, au pied de la montagne Pelée, les Gorges de la Falaise forment une série de petites gorges le long de la rivière Falaise, qui mènent à une belle cascade. La randonnée commence par une descente raide et une traversée de ruisseau, mais une fois que vous êtes descendu dans la gorge, des guides sont à votre disposition pour vous aider à franchir le tronçon d’eaux profondes (parfois très profondes) vers les chutes, où vous pouvez nager. Sous l’eau qui pèle. Des chaussures de randonnée robustes et imperméables sont essentielles, et il est également conseillé d’apporter un maillot de bain, une serviette et un appareil photo étanche. La randonnée ne dure qu’un kilomètre dans chaque sens, mais l’expérience est difficile, surtout lorsque l’eau est haute.

Aussi à Ajoupa-Bouillon Les Ombrages est un centre de nature avec des sentiers à travers la faune indigène le long d’une rivière. Plusieurs jardins (Créoles, caribéens, heliconia et jardin de calebasses) sont plantés pour présenter diverses espèces indigènes, avec des panneaux montrant comment les humains et la nature ont interagi ici.

Jardin de l’habitation Latouche au Carbet

Une splendeur totalement rénovée et entretenue au pied de la montagne Pelée à Saint-Pierre. Vous pourrez y visiter les ruines de l’ancienne exploitation de rhum et de sucre de canne.

habitation Latouche